Les idées reçu sur la soudure au plomb en électronique

Au printemps passé je suis aller à Montréal pour un séminaire de formation offert par Accessotronik. C’était possible grâce a une collaboration avec le fabricant d’équipement de soudure Pace. Le but était de nous faire comprendre les avantages et inconvénients des techniques et produits de soudure électronique actuelle correspondant aux normes ROHS. Le formateur était Donald Hétu de Tektro. Détenant les certifications IPC les plus prestigieuses, j’ai rencontré là un homme ayant une grande expérience de terrain. 

Au départ, je croyais la soudure standard au plomb plus dommageable pour la santé du travailleur que celle rencontrant les normes ROHS. Nous avons vite compris que ce n’était pas nécessairement le cas.

Accessotronik, lieu de la formation
Accessotronik

Pourquoi la soudure sans plomb existe ?

Il se jette plus de technologie que l’on en répare. Il va s’en dire que l’impact  environnementale est grand. Le fait de jeté des choses contenant des produits dangereux serait encore pire. C’est pourquoi ont été établie les normes environnementale ROHS. Afin d’exporter ailleurs dans le monde, c’est nécessaire d’utiliser des produits qui rencontrent les normes ROHS. Cela implique l’absence de 6 produits : le plomb, le mercure, le cadmium, le chrome hexavalent, les polybromobiphényles (PBB) et les polybromodiphényléthers (PBDE).

La soudure contenant du plomb, bon ou mauvais?

Une grande surprise pour moi. Le formateur nous l’a carrément dit ; si vous pouvez vous le permettre, il vaut mieux rester avec la soudure au plomb. Plus facile à effectuer grâce à un point de fusion moins élevé, ce type de soudure est aussi plus durable sur le long terme.
Il nous prouva ses dires avec des exemples et histoires vécus.
Épatant.

Le plomb est mauvais pour la santé … Si on en ingère

On a tendance à croire qu’il y a des vapeurs de plomb lorsqu’on soude et en respire la fumée. En fait, il ne s’agit que de la résine (flux) qui brûle. Cela équivaut à la fumée de cigarette (ce qui n’est pas santé non plus il faut le dire). Les stations à souder sont généralement barrées à 900 degrés. Il n’y a pas de risque d’évaporation de plomb à cette température qui parait pourtant élevé. 
Les émanations de fumée du flux brun reste moins toxique que celle contenu dans l’étain sans plomb qui utilise une résine plus chimique puisque le point de fusion est plus élevé.

Le choix d’une durabilité accru

Une soudure sans plomb aura tendance à sécher et sera inévitablement plus dure à dessouder. Contrairement à une soudure au plomb qui devient lisse et luisante, une soudure sans plomb garde un aspect plus mat, ce qui fait qu’il est plus compliqué d’analyser visuellement l’état des soudures.

En espaces militaires et en aérospatiale, les soudures au plomb sont les seules utilisées. Dans l’espace, les soudures sans plomb causent des toiles d’araignée d’oxydation amenant des courts-circuits. En aviation, elles craquent à cause des changements d’altitude fréquent.

Une bonne mise à niveau sur la soudure

Bien que lors du séminaire nous utilisions exclusivement du sans-plomb, c’était très intéressant de comprendre dans quels contextes la soudure avec plomb reste utilisé et reste pertinente à utilisé. J’ai révisé les bases avec de nouveaux produits en apprenant au passage quelques nouvelles techniques. 

Au-delà de ces apprentissages sur les avantages et inconvénient des différents matériaux de soudure électronique, se faire évaluer par quelqu’un dont le travail reste le contrôle de la qualité devient rassurant.

 Besoin de service?
SD électronique, depuis 2005
418-722-6782

Publié par

Sylvain

En 2005 j'ai fondé SD électronique. Aujourd'hui j'ai toujours cette curiosité et cet intérêt pour les gens et la technologie qui leur sert à atteindre leur buts.

Une réflexion sur « Les idées reçu sur la soudure au plomb en électronique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *