Livré un pitch, like a boss

Livré un pitch de qualité, c’est tout un art

Je prends part à chaque semaine à un déjeuner de gens d’affaire (BNI). Lors de ce déjeuner, chacun à un droit de parole ou nous présentons produits et services de notre entreprise pourvu que ça se dise en moins de 45 secondes. La cellule étant en démarrage, le formateur indiquait qu’il fallait chercher un élément qui marque.

Une première fois choc

Lorsque ce fut mon tour, j’ai invité les gens à prendre en main leur cellulaire en le faisant moi-même. Toujours en leur indiquant de faire comme moi, je l’ai solidement cogné sur la table en invitant tout le monde à faire comme moi afin de pouvoir essayer mes services de réparation d’appareils cellulaire.

Un fou-rire s’en suivi et ça ne m’a coûté qu’un protecteur en verre trempé pour que les gens se rappellent de moi.

Un angle différent

La semaine suivante, j’ai voulu parler de l’informatique au sens large, parlant des problèmes de surchauffe, les bogues, toute sorte de troubles qu’on peut trouver. J’ai déclaré en conclusion que dans le fond, si le monde veulent quelqu’un qui cherche le trouble, j’étais la personne a appeler. Encore une fois, les gens ont plutôt bien réagi.

J’ai même reçu quelques commentaires du fait que je faisais chier d’être efficace en genre 15 secondes. Cool.

Et on ralentit.. Un peu

J’aime que ce soit divertissant, et même si certain m’ont félicité pour mon sens du punch, j’ai senti que ça en avait agacé certain. Je me suis dit que je devrais ralentir, de toute façon à trop monté les attentes je me connais je vais stresser et faire n’importe quoi.

Finalement, je n’ai pas ralenti tant que ça.

Ce n’est pas de ma faute, on m’a donné une idée !

Le matin même, on m’a fait remarquer que ma moustache en fer a cheval (Movember) allait avec mon pitch de la semaine précédente du gars qui cherche le trouble.

J’ai trouvé ça bon et tricoté  dessus, l’angle étant que j’étais à fond dedans et que je cherchais à avoir l’image d’un gars qui veut chercher le trouble.

Pour la quatrième fois, on ralentit pour vrai

J’ai finalement fait un pitch très ordinaire aujourd’hui. Pour de vrai. Quand je parlais de hausser les attentes et faire n’importe quoi. Habituellement, j’improvise et ça va bien, mais là, je n’étais pas dans le bon état d’esprit.

En quelques semaines les gens se sont beaucoup amélioré alors j’ai vraiment eu l’air d’un amateur.

Bon.

Il faut bien se laisser désiré après tout :)

Je vais me reprendre la semaine prochaine au lancement officiel !

Publié par

Sylvain

En 2005 j'ai fondé SD électronique. Aujourd'hui j'ai toujours cette curiosité et cet intérêt pour les gens et la technologie qui leur sert à atteindre leur buts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *