Un appel de service de routine

Un homme m’appelle en avant-midi.  Il a un souci avec son iMac depuis la mise à jour de son système d’exploitation (MAC OS). Il m’a trouvé via une recherche sur internet. C’est une journée tranquille, alors on est en mesure de prendre rendez-vous pour le jour-même, nous convenons que je passerai en après midi.

J’arrive sur place et j’y rencontre un type chaleureux et sympathique. Il m’explique son besoin et se montre curieux, c’est parfait j’aime expliquer! Je commence à travailler sur le problème, nourri par les questions qu’il me pose, j’effectue des ajustements supplémentaires alors qu’on s’éloigne de plus en plus des sujets informatique.

Son parcours de vie est intéressant. Nous partageons plusieurs points de vue. Il me résume d’une part son parcours de vie professionnel jusqu’à son état présent, sa vision de la vie. Il s’ouvre à moi et c’est réciproque. C’est quelqu’un qui s’implique dans beaucoup de causes qui ont une vocation sociale ou humanitaire. C’est alors qu’en discutant, le nom d’une entreprise que je connais bien ressort. Cet homme n’essai pas d’impressionné par son statut. Bien au contraire, il agi simplement, ne créant pas de malaise de prime abord.

En s’ouvrant sur le fait qu’il est impliqué dans plusieurs conseils d’administration, j’entend qu’il est le président du conseil d’administration d’une entité qui s’avère être un fidèle client commercial.

Pourtant, il ne me connait pas, et j’avoue que je n’avais moi-même jamais entendu son nom avant ce jour. J’ai toujours effectué le soutien informatique directement aux travailleurs sur place, ou je me reportais à la directrice en place pour les plus gros projets.

« En général, si je n’en entend pas parler c’est que ça va bien » dit-il.

La discussion prend alors un autre tournant. Il me parle d’un organisme communautaire à laquelle il siège ou l’informatique va plutôt mal. Beaucoup de pourvoyeurs de services se renvoient la balle, personne ne connait bien leur situation technologique, il n’y a pas de plans ou de documentation sur les installations en place, l’enfer.

Il ne veut pas me faire de fausses promesses mais il a un vif intérêt et indique qu’il va parler de moi lors d’une rencontre du conseil d’administration. Je lui propose d’aller voir les installations sans charge pour faire une évaluation de mes recommandations.

Je termine le travail sur son ordinateur, fier et heureux de cette rencontre, peu importe quel en sera la suite. Quand on dit que la vie à sa part inattendue, on ne sais pas toujours jusques ou ça peux nous mener!

Publié par

Sylvain

En 2005 j'ai fondé SD électronique. Aujourd'hui j'ai toujours cette curiosité et cet intérêt pour les gens et la technologie qui leur sert à atteindre leur buts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *